Bypass Repeated Content

Un « château de porcelaine » de rang européen

Château de la Favorite de Rastatt

Schloss Favorite Rastatt; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele
Déambulation sous les frondaisons de géants arborés

Les arbres du jardin du château

Quoi de plus agréable que de profiter d’un bel endroit à l’ombre quand le mercure se met à grimper ? Les nombreux arbres du jardin du château de la Favorite de Rastatt dispensent une pénombre rafraîchissante et invitent le visiteur à découvrir leurs essences variées au cours d’une déambulation relaxante.

Château de la Favorite de Rastatt, ruisseau avec cascade ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Ruisseau avec cascade dans la partie reculée du jardin du château.

Un jardin chargé d’histoire

Le jardin du château de la Favorite de Rastatt est le résultat d’une tendance de jardinage paysager développée à la fin du XVIIIe siècle. Le jardinier de la cour Johann Michael Schweyckert a transformé l’ancien jardin d’agrément baroque de la margrave Sibylla Augusta von Baden-Baden en un jardin paysager. Il s’est inspiré de ses études approfondies en botanique et art paysager pour imaginer cet ensemble, qui constitue aujourd’hui un monument majeur en matière de jardins.

Une diversité issue du monde entier

Les nombreux arbres exotiques issus du monde entier font du jardin du château de Rastatt une perle botanique. D’autant plus que de nombreuses espèces d’arbres étaient entièrement inconnues dans cette contrée au moment de leur plantation. Après que le jardin du château fut quasiment laissé en friche pendant un certain temps, il connut une renaissance au XIXe siècle alors qu’un intérêt croissant pour la botanique voyait le jour : il est encore aujourd’hui parfaitement digne d’intérêt, et pas seulement lors des chaudes journées d’été.

Copalme d’Amérique au jardin du château de la Favorite de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Copalme d’Amérique

Le copalme d’Amérique, tout en offrant une ombre merveilleuse pendant les mois d’été, apporte une touche de l’été indien mondialement connu dans le jardin du château de la Favorite de Rastatt en automne. L’essence nord-américaine est connue en Europe depuis le XVIIe siècle. Les feuilles et les fruits du copalme d’Amérique dégagent un parfum agréablement doux. Aux États-Unis, son jus était donc utilisé jadis pour la production de chewing-gum.

Chêne rouvre au jardin du château de la Favorite de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Chêne rouvre.

Chêne rouvre

Sa canopée très développée fait du chêne rouvre un refuge idéal contre les rayons chauds du soleil. Cette espèce de chêne est très répandue en Europe centrale. De par son grain harmonieux, sa couleur séduisante et sa résistance, ce bois est devenu un matériau apprécié pour la fabrication de meubles. Le bois du chêne rouvre est particulièrement noble et donc également utilisé pour le placage.

Sapin de Douglas au jardin du château de la Favorite de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Sapin de Douglas.

Sapin de Douglas

Bien que le sapin de Douglas soit l’une des essences d’arbres les plus connues, il n’en demeure pas moins un arbre exotique dans le jardin du château. Car il est jadis venu de la lointaine Amérique du Nord. Il est également cultivé depuis dans la sylviculture européenne. Le conifère à feuilles persistantes séduit non seulement par son élégance esthétique, mais aussi par son parfum exceptionnel. Le sapin de Douglas dégage une bouffée de senteurs forestières fraîches dans le jardin du château, et contribue ainsi à enchanter toute promenade !

Hêtre pourpre au jardin du château de la Favorite de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Hêtre pourpre.

Hêtre pourpre

Un caprice de la nature que l’on ne se lasse pas de regarder : le hêtre pourpre. Cette mutation du hêtre classique est scientifiquement attribuée à une enzyme manquante. Sa couleur rouge intense confère toutefois un attrait tout particulier à cette essence de hêtre. Le hêtre pourpre est connu depuis le XVe siècle et ne saurait à ce titre faire défaut dans l’inventaire monumental des essences du jardin du château de la Favorite de Rastatt.

If commun au jardin du château de la Favorite de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

If commun.

If commun

Impressionnant et dangereux à la fois : l’if européen fascine tout un chacun par son apparence exceptionnelle. Mais attention : pratiquement toutes les parties de la plante sont toxiques ! Ceci ne devrait toutefois pas empêcher le visiteur de se détendre sous les frondaisons mystiques de ce végétal aux jours les plus chauds de l’été. Cette espèce d’if étant fort menacée en Allemagne, le jardin du château offre une rare occasion d’admirer cet arbre majestueux en toute quiétude.

Métaséquoia du Sichuan au jardin du château de la Favorite de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Métaséquoia du Sichuan.

Métaséquoia du Sichuan

Malgré sa taille impressionnante, on ne voit pas tout de suite de quel bois il est fait : car le Métaséquoia du Sichuan, aussi appelé « sapin d’eau », peut atteindre une hauteur de 40 mètres ! Fait particulièrement captivant : pendant longtemps, cette essence d’arbre n’était connue qu’à travers des fossiles et n’a été découverte qu’en 1941 dans une région montagneuse isolée de Chine. Le Métaséquoia du Sichuan, vénérable témoin de la préhistoire avec ses 130 millions d’années, s’est rapidement implanté au jardin du château après sa découverte et se laisse admirer au cours d’une flânerie sous les frondaisons.

Marronnier d’Inde au jardin du château de la Favorite de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Marronnier d’Inde.

Marronnier d’Inde

Le marronnier d’Inde indigène est tout aussi captivant que n’importe quel jardin exotique curieux. En été, il est en pleine floraison et orne le jardin du château de la Favorite de Rastatt de sa silhouette imposante. Le marronnier d’Inde est également entouré de nombreux mythes. L’un des plus intéressants est une ancienne superstition selon laquelle porter trois châtaignes dans sa poche vous protège de la goutte. En outre, séjourner sous un marronnier d’Inde est censé fortifier les nerfs : il suffit d’en faire l’essai dans le jardin du château !

En savoir plus

Personnalités
Œuvres d'art et pièces

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.