Bypass Repeated Content

Un « château de porcelaine » de rang européen

Château de la Favorite de Rastatt

Die Eremitage im Schlossgarten von Schloss Favorite Rastatt; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele
Ermitage avec chapelle Sainte-Madeleine

L’« Eremitage »

L’« Eremitage », du mot français désignant un ermitage, se situe à l’écart de l’axe principal dans le jardin du château de la Favorite de Rastatt avec la chapelle Sainte-Madeleine. La pieuse margrave Sibylla Augusta l’utilisait comme lieu de retraite intime pour ses prières et ses pénitences. De tels édifices ne sont que rarement conservés.

Vue aérienne de l’Ermitage au jardin du château de la Favorite de Rastatt ; crédit photo : Landesmedienzentrum Baden-Württemberg, auteur inconnu

L’Ermitage.

Un refuge pieux

L’Ermitage est un bâtiment sobre, austère et sans ornement, tout à l’opposé du château. Le petit bâtiment octogonal a été construit de 1717 à 1718 par l’architecte de la cour Michael Ludwig Rohrer. Certaines parties du mur extérieur sont recouvertes d’écorce d’arbre tandis que l’écorce est imitée avec des peintures sur les murs à l’intérieur. Les ermitages de ce type offrent un rare témoignage de la piété baroque, telle qu’elle était aussi cultivée par Sibylla Augusta. Elle s’y retirait parfois pendant plusieurs jours de suite pour prier et se repentir.

Les statues de cire de la Sainte Famille dans l’Ermitage du château de la Favorite ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Les statues de cire de la Sainte Famille.

La Sainte Famille

Sept petites pièces sont regroupées autour d’une chapelle centrale à l’intérieur. Il y règne une atmosphère mystique. On peut y observer de grandes statues de cire avec des robes et de vrais cheveux. La Sainte Famille est assise à une table - Marie, Joseph et l’Enfant Jésus. La légende relate que Sibylla Augusta s’asseyait parfois à table en compagnie des statues et se contentait d’un maigre repas.

Der Bautyp Eremitage – in einer Zeichnung von Christian Hirschfeld, 1779; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer
Die Eremitage im Garten von Schloss Favorite heute; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele

Le projet de l’Ermitage sur une esquisse de Christian Hirschfeld, 1779, et aujourd’hui dans le jardin du château de la Favorite.

La chapelle de la Madeleine

La chapelle est consacrée à Marie-Madeleine. Une lumière jaunâtre inonde la pièce à travers la coupole. Plusieurs groupes de statues de cire montrent des scènes bibliques associant Marie-Madeleine et Jésus – de l’onction à Béthanie à Jésus apparaissant comme le jardinier à Marie-Madeleine. Ses traits rappellent ceux de Sibylla Augusta. Le gisant du Christ mort sous l’autel sobre symbolise le Saint Sépulcre. Peu de temps après, Sibylla Augusta fit construire toute une ronde de copies de lieux saints évoquant la vie de Jésus non loin de sa résidence à Rastatt.

Portrait der Markgräfin Sibylla Augusta; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer
Sibylla Augustas Ebenbild aus Wachs, eine der Figuren der Maria Magdalena; Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Sibylla Augusta et son portrait en cire, une des statues de Marie-Madeleine.

L’Ermitage au XIXe siècle

L’Ermitage est le témoin de plusieurs époques à ce jour. Certaines pièces, comme des instruments de mortification et un simple tapis de jonc, ne sont apparues ici qu’au XIXe siècle. Sibylla Augusta, dont la piété demeurait incomprise, était à l’époque entourée de rumeurs et de légendes grotesques. Même le célèbre écrivain Mark Twain conserva un souvenir macabre de sa visite à l’Ermitage !

En savoir plus

Monuments et fonctions
Œuvres d'art et pièces
Travail et loisirs

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.